10 règles d'or pour bien vendre vos pièces d'or

1-    Le monde des pièces est un monde très occulte, très complexe, qui relève normalement du domaine de la "numismatique". On ne parle ici que de la vente des pièces d'or.

2-    Il y a trois sortes de pièces d’or : les « collection », les « boursables » et les autres.

 

3-    Les pièces « de collection » sont très très rares, les « boursables » sont rares. 95 % des pièces d’or ne sont ni l’une, ni l’autre.

 

4-    Les critères de « boursabilité » d’une pièce d’or sont complexes et leur valeur est volontairement brouillée par une notion de « prime », aggravée par le « grading ».

 

5-    La plupart des prix donnés sur Internet concernent les pièces d’or « boursables » c’est-à-dire à peine 5% des pièces sur le marché, ce qui induit fortement les gens en erreur.

 

6-    Les pièces « non boursables » (c’est-à-dire 95% des pièces d’or) se rachètent au « pesant d’or ». On parle d’un prix au gramme multiplié par leur poids. (« brut » ou « net » selon que la taxe est déduite ou non).

 

7-    Les pièces « de collection » ou « boursables », (c’est-à-dire 5% des pièces d’or) ne sont pas rachetées « au pesant d’or » mais selon des barèmes à colonnes qui tiennent compte de leur qualité visuelle extérieure, de leur millésime et de leur atelier de frappe.

 

8-    Les pièces « de collection » ou « boursables » sont connues comme telles et doivent avoir passé leur vie « protégée », soit par un écrin, soit par un emballage scellé. Elles sont vendues une par une, jamais en « lots ».

 

9-   Exigez un vrai prix de rachat de vos pièces avant de les vendre. Non seulement le « prix marteau » des ventes aux enchères n’est pas un prix (ce n’est pas un « chiffre ») mais en outre ce n’est pas un prix connu AVANT de lâcher vos pièces.

 

10-    Sauf exonération liée à la possession d’une facture d’achat d’au moins 23 ans, la vente des pièces d’or est soumise à la fiscalité, c’est-à-dire au prélèvement d’une taxe qui fait l’objet du chapitre « fiscalité ».